Toutes les actus
28/02/2022 | Contenu Fox Asso

L’association « Mamies gâteaux » veut créer une pâtisserie à Strasbourg pour lutter contre l’isolement

Une cagnotte participative a été lancée par l’association strasbourgeoise « Mamies gâteaux » pour créer une pâtisserie-salon de thé dans le quartier Neudorf. Une manière de lutter contre l’isolement des personnes âgées.

Jusqu’ici l’association « Mamies gâteaux » se réunissait pour des ateliers de pâtisserie dans différents centres socio-culturels de Strasbourg. Mais son fondateur, Vincent Gabbardo, aimerait aller plus loin désormais. Il a lancé une cagnotte participative sur internet pour créer un tiers lieu dans le quartier Neudorf, une pâtisserie-salon de thé, toujours dans l’idée de lutter contre la précarité et l’isolement des personnes âgées.

Ce sera un lieu ouvert à d’autres associations

« Il faut imaginer une pâtisserie traditionnelle, mais animée par des personnes âgées et encadrée par des pâtissiers professionnels. Mais ce sera également un tiers-lieu, c’est à dire un lieu ouvert à d’autres associations ou à des institutionnels, avec des temps d’échange pour informer les séniors et leurs familles sur la question des retraites ou des aidants par exemple. »

Un sujet tabou
L’idée de rompre l’isolement est toujours la même : « C’est souvent un sujet tabou mais certaines dames vivent parfois des moments difficiles ou sont dans une situation précaire. Il suffit de regarder les chiffres pour s’en rendre compte ». Selon le dernier rapport des petits frères des pauvres, « 530 000 personnes âgées en France vivent éloignées de tout contact avec leur famille ou des amies ».

Ce n’est pas le cas des deux copines, Nadia, 66 ans, et Alice, 90 ans. L’une est déjà à la tête de deux associations strasbourgeoises, et l’autre a ses enfants et petits enfants tout près de chez elle, sans parler des voisins et des copines : « Il ne faut pas rester seul chez soi, moi je n’ai jamais pu » explique Alice. « J’adore ces moments d’échange et je repars toujours avec plein d’idées de recettes ».

Grâce à la cagnotte et à des partenaires, la somme nécessaire à l’investissement a presque été entièrement récoltée. L’association a besoin de 200 000 euros.