Toutes les actus
17/03/2022 | Contenu Fox Asso

L’association Greenz’up vous ouvre les portes du monde germanophone

Travailler en Suisse, étudier l’allemand de l’autre côté de la frontière, ou simplement visiter les lieux emblématiques du Rhin Supérieur… L’association Grenz’up efface les frontières et offre accompagnement et conseils aux habitants de l’agglo qui nourrissent des projets de voyage ou d’emploi chez nos voisins germanophones.

LA CULTURE TRINATIONALE MISE À L’HONNEUR

Promouvoir la langue allemande et la culture transfrontalière, voilà le défi quotidien de l’association Grenz’up. Composée de bénévoles passionnés et experts de la culture franco-allemande, l’organisation à but non lucratif offre à tous les habitants de la belle Mülhausen et de ses environs la chance de s’informer sur les possibilités qu’offrent nos voisins Suisses et Allemands. Travail, formation, apprentissage… L’association délivre des informations précieuses sur les études ou l’emploi de l’autre côté des frontières. Mais la principale raison d’être de Grenz’up est avant tout la mise en avant de la culture transfrontalière et de la langue allemande. Pour réussir son pari, Grenz’up mène différentes actions comme notamment le Kaffeekranz, un atelier linguistique qui se tient un samedi par mois à la bibliothèque Grand’rue de Mulhouse. Les participants y discutent uniquement en allemand autour d’un thème proposé par l’animateur de l’atelier.

Il y a également Les Happy Schorle : l’association se rend dans les collèges et les lycées pour parler des formations et des emplois frontaliers.

PARLER ALLEMAND POUR S’OFFRIR DE BELLES PERSPECTIVES
“À Mulhouse il y beaucoup de jeunes qui ne comprennent pas en quoi l’allemand peut leur être utile, il leur paraît difficile.

L’idée, grâce à nos actions, c’est de montrer aux gens qu’être à l’aise en allemand permet d’ouvrir plein d’horizons pour les études, le travail ou les expériences de voyages”

explique Vincent Goulet cocréateur de Grenz’up.

Mais les jeunes ne sont pas les seuls à s’intéresser à la culture germanophone. “Nos ateliers rassemblent différentes générations. Il y a des retraités à qui ça fait plaisir de parler allemand, il y a aussi des personnes qui sont en pleine reconversion professionnelle qui souhaitent trouver un travail en Suisse ou en Allemagne mais également pas mal d’étudiants issus de l’immigration à qui la mobilité ne fait pas peur” confie Vincent. Des actions qui s’adressent donc à tous les âges et qui soulignent l’incroyable chance de vivre au carrefour de trois pays.