Toutes les actus
22/03/2022 | Contenu Fox Asso

Guerre en Ukraine : dans la manifestation grenobloise, des associations pour l’insertion des réfugiés

Une centaine de personnes s’est réunie ce samedi 19 mars à Grenoble. Dans le cortège, de toutes jeunes associations qui organisent la solidarité en Isère et cherchent à recruter des bénévoles.

« Close the sky », « fermez l’espace aérien », demande par exemple cette pancarte dans la manifestation

Le rendez-vous était une fois de plus donné place Félix Poulat, à Grenoble. Une centaine de manifestants se sont retrouvés, pour soutenir l’Ukraine et dire « non » à la guerre. Dans le cortège, des pancartes qui demandent la fermeture de l’espace aérien par exemple. Avant de marcher dans le centre-ville, Tatiana a tenu à prendre la parole, en ukrainien.

À lire aussi Guerre en Ukraine : la petite Lisa, opérée du cœur, accueillie à Saint-Jean-de-Bournay avec sa famille
Elle a créé Ukraine Grenoble Isère, une toute jeune association de dix jours seulement, basée à Sassenage. Svitlana, la trésorière a organisé l’aide de première nécessité et pense aussi au moral des réfugiés : « Nous allons organisé des événements culturels, pour réunir les gens. On veut recréer cette société, maintenir notre culture, pour ne pas l’oublier et se battre contre la guerre. »

Svitlana est la trésorière de l’association Ukraine Grenoble Isère

Autre association dans l’agglomération grenobloise : Mriya Ukraine, créée il y a à peine quelques jours par Viktoriia. « Tout a commencé avec le groupe Facebook, explique-t-elle. Chacun est venu avec une proposition, des capacités de traduction, d’accompagnement. Des personnes ont aussi proposé des emplois. » « Mriya » veut dire « le rêve » en ukrainien, c’est aussi le nom de plus gros avion du monde. Un avion cargo, ukrainien, détruit par les forces russes à la fin du mois de février.

Viktoriia fait le lien entre réfugiés et employeurs en Isère

Viktoriia a déjà trouvé du travail pour trois personnes, dont une réfugiée originaire de Kiev qui pourrait obtenir rapidement une place de gouvernante. « L’offre d’emploi demandait une femme qui parle anglais ou français. Elle parle bien anglais, donc c’était une bonne candidature. Elle a 38 ans et n’a pas d’enfant, donc peut travailler à plein temps. L’employeur a un appartement à côté et peut la loger. »

Une centaine de personnes s’est réunie une nouvelle fois à Grenoble

Pour aider les associations, en proposant du travail, un logement ou toute autre aide, vous pouvez vous rendre sur la page Facebook de l’association Mriya Ukraine ou de Ukraine Grenoble Isère.