Archives pour la catégorie Contenu Fox Asso

Contenu par les utilisateurs de Fox Asso.

Yoga

Cours de yoga par Emma professeure diplômée de yoga tous les vendredis de 12:15 à 13:15 dans la salle de l’ASL

prix par séance 10€

Séances d’aerobic

Cours d’aérobic assurée par Marie éducatrice sportive tous les mardis soir de 20h à 21h dans la salle de l’association sports et loisirs de gueberschwihr 

tarif de la séance : 7€

Marne. Cette Ville se dote d’un nouveau minibus pour les associations

Forte d’une expérience passée avec un minibus temporaire, la Ville de Montmirail a fait l’acquisition d’un nouveau véhicule. Il sera mis à la disposition des associations.

Chacun se souvient encore de ce minibus qui a circulé pendant quelque temps et qui a servi aux associations de Montmirail. Le véhicule couvert de publicités était mis à disposition par une société publicitaire et le coût du véhicule a été soutenu par les annonceurs, commerçants de Montmirail. Le minibus cependant n’appartenait pas à la ville ni aux commerçants, mais à cette société publicitaire. Au terme du premier contrat, il aurait fallu que les commerçants mettent à nouveau la main à la poche ce que le maire Étienne Dhuicq n’a pas accepté. Le choix était donné : ou les commerçants payaient pour une nouvelle période de mise à disposition ou le véhicule devait être restitué. Et restitution, il y a eu. « Je ne trouvais pas normal qu’en des temps aussi durs, avec des fermetures dues à la pandémie, on demande en plus aux commerçants de payer un bus qui serait immobilisé. Les temps sont assez durs comme cela pour les commerçants qui ont d’autres priorités, ce qui se comprend », explique le maire.

 

La ville fait l’acquisition de son propre minibus
Cette fois, c’est différent puisque la Ville a fait le choix d’acheter elle-même le petit véhicule de transport en commun.

 

Très beau minibus de neuf places pouvant être conduit avec un permis B, il permettra aux associations de disposer d’un véhicule avec seule charge de remettre le carburant consommé et de restituer le véhicule dans le même état dans lequel il a été pris.

 

Ce véhicule, pour l’heure encore blanc immaculé, va sans doute recevoir un marquage avec en premier lieu celui de la Ville de Montmirail, ce qui est tout naturel. La municipalité n’exclut pas d’accepter les sponsors qui aideraient à supporter l’entretien et les charges de ce véhicule. Le maire remercie bien vivement la Caisse des allocations familiales : « Nous avons à remercier la CAF qui a payé 80 % de ce minibus ce qui est considérable puisque c’est un véhicule qui coûte presque 30 000 euros. Un grand merci donc à la CAF. »

En effet, dans le cadre de la convention territoriale globale, la CAF a soutenu la Ville en réglant 80 % de la facture d’acquisition.

 

Pour les déplacements de groupes
C’est une belle initiative qui permet aux groupes associatifs de se déplacer à moindres coûts. En effet, le déplacement avec plusieurs véhicules pouvait devenir une charge importante et certainement davantage encore en ces temps d’augmentation du carburant. C’est donc une aubaine pour les associations montmiraillaises qui vont pouvoir, simplement en adressant une demande à la maire, réserver le véhicule.

Le CEMA reçoit les associations

Le vendredi 21 juillet à l’École militaire, le général d’armée Thierry Burkhard, chef d’état-major des armées (CEMA), a reçu les  associations engagées au service de nos armées, de nos anciens, de nos blessés en opération et des familles endeuillées.

Les associations sont un maillon essentiel du lien Armée-Nation, de la promotion de l’esprit de défense et de l’entraide. Le Comité de l’entraide défense, notamment, fédère les grandes associations* et permet une meilleure efficience de l’entraide sociale pour les blessés et les familles en difficultés.

L’humain est au cœur de l’efficacité des armées. Les militaires et leurs familles constituent, ensemble, la communauté humaine des armées au sein de laquelle  les associations remplissent un rôle majeur.

*Le Comité de l’Entraide Défense a été créé le 3 février 2021, afin de fédérer les actions des 5 grandes associations agissant en complément des acteurs institutionnels de l’action sociale au profit des personnels des armées (Terre Fraternité, l’ADO, la FOSA, l’Entraide Marine-ADOSM, Solidarité Défense).

Une année exceptionnelle, la première de l’association qui ressuscite le fournil des Morins à Thérouanne

Autour des ruines d’un ancien fournil existant déjà sous Napoléon, une association s’est constituée. Elle s’est donné pour objet de le rénover et d’en faire un lieu de vie, de rencontre. Un projet enthousiasmant qui a reçu beaucoup d’encouragements. Bilan d’un an de travail.

 local de presse)

Publié: 13 Juillet 2022 à 13h04 Temps de lecture: 2 min

C’est un tas de briques caché sous un amas de verdure qui revient à la vie. En débroussaillant la ferme qu’ils venaient d’acheter, Sébastien et Nadège Ansel ont découvert un vieux four à pain qui ne tenait que par habitude. Qu’en faire, le démolir, le réhabiliter ? Le couple a choisi la seconde solution, en s’appuyant sur une association Au fournil des Morins et en développant des chantiers participatifs.

Très vite, ils ont reçu l’engagement de nombreux bénévoles et des dons, pour aider au financement les travaux. « C’est une dynamique fabuleuse qui s’est enclenchée, salue Gérard Seillier, un président enchanté. Le chantier a avancé comme jamais je ne l’aurais espéré. » Il y a ceux qui y consacrent le samedi ou le dimanche matin, d’autres qui apportent leur expertise professionnelle, les financeurs, Département, Région, fonds Bern pour le patrimoine. Escœuilles a proposé des silex pour reconstruire la base, un particulier des briques anciennes, le lycée de Lumbres a construit une passerelle, des dons de matériel agricole permettront d’aménager le lieu.

Des rendez-vous

Et les animations ont déjà commencé lors des Journées du patrimoine. La prochaine est pour le 10 septembre. Une randonnée, des ateliers, jus de pomme, cuisine ont été suggérés. Les murs sont en train d’être montés, la charpente pourra ensuite être réinstallée en septembre, les fagots préparés cet hiver attendent de servir à la cuisson du pain. C’est un formidable élan qui est en route, appuyé par soixante-neuf adhérents.