Toutes les actus
17/03/2022 | Contenu Fox Asso

Bordeaux : une association propose des colocations à petit prix pour les étudiants précaires

Depuis 2019 l’association L’ACLEF propose des colocations à petit prix réservées aux étudiants. Des offres sur l’ensemble de la Métropole Bordelaise qui fonctionnent via un système de sous-location. Résultat : des loyers inférieurs à 25% des prix du marché. Une vraie aubaine pour les étudiants.

Avec des prix du logement qui ne cessent d’augmenter sur la Métropole Bordelaise , la majorité des étudiants n’arrivent plus à se loger correctement. Pour répondre à cette problématique, l’association L’ACLEF (’Association de coopération pour le logement des étudiant·e·s de France ) propose des colocations 25% moins chères que le prix du marché aux jeunes de la métropole bordelaise, grâce à son système de sous-location CoopColoc.

De la sous-location légale et abordable
Actuellement le prix d’une colocation moyenne pour un étudiant à Bordeaux s’élève à 500 euros, et bien si vous êtes étudiant et que vous faites appelle à L’ACLEF vous ne payerez pas plus de 350 euros par mois. Comment font-ils ? C’est assez simple. L’association a eu l’idée de louer plusieurs grands appartements sur Bordeaux à des bailleurs sociaux pour les aménager en colocation. Ensuite les logements sont sous loués aux étudiants. C’est totalement légal et ça a d’ailleurs un nom : l’intermédiation locative.

Pas de sélection des candidats
En plus du prix très attractif, l’association tient absolument à ne pas mettre en concurrence les étudiants qui postulent pour un logement. Pas de sélection des candidats, pas de dossiers contraignants avec preuve de garant, assurance habitation ou encore contrat de travail des parents. La seule règle en vigueur : premier arrivé, premier servi, et pour l’instant, c’est un succès. L’ACLEF loge 80 étudiants sur Bordeaux dans 32 colocations différentes. « On ne veut surtout pas mettre de barrière à l’étudiant qui est en difficulté financière. Il doit pouvoir se loger comme les autres, sans se poser la question d’avoir un garant, une assurance habitation ou un minimum d’argent sur son compte. Pour ce qui est des visites, elles se font de manière individuelle pour rassurer au mieux nos étudiants », insiste Anderson Pinho, vice-président de l’association.

Un mobilier de seconde main
Et pour aller encore plus loin, l’association meuble entièrement ses colocations et pas n’importe comment, puisqu’elle utilise du mobilier de seconde main ou recyclé via l’entreprise Toulousaine « Merci René ». Et pour rester dans cette lignée, l’ACLEF propose même à ses jeunes locataires plusieurs ateliers pour être plus responsable au niveau de la consommation d’énergie et du respect de l’environnement. Atelier zéro déchet, création de lessive faite maison, budgets participatifs, de quoi se transformer en véritable colocataire écoresponsable. Si vous êtes intéressés et que souhaitez vous inscrire pour la prochaine rentrée, rendez-vous sur le site Coopcoloc. Une trentaine de nouveaux logements devraient voir le jour à Bordeaux pour la rentrée 2022.