Toutes les actus
25/03/2022 | Contenu Fox Asso

Bordeaux : l’association Toutes à l’abri reçoit le prix « Jeunes pour l’Égalité »

L’association bordelaise a été repérée pour son action auprès des femmes privées de logement. Elle nourrit déjà de nouveaux projets, explique sa présidente, Yasmine Blaha
Qu’est-ce qui vaut à votre association d’avoir reçu, le 7 mars, le prix des Jeunes pour l’Égalité, des mains de la ministre déléguée Élisabeth Moreno ?

Cette récompense nous a été remise après que le ministère a entendu parler de nous. Ce qui nous vaut ce prix c’est à la fois que nous sommes une jeune association, portée par des jeunes, et aussi les actions que nous menons. Toutes à l’abri est née en 2018, et depuis 2019, nous proposons un accueil de jour non-mixte pour des femmes, dans nos locaux de Bacalan, au 110, rue Achard. Nous sommes ouverts les lundis, mercredis et vendredi de 9 h 30 à 17 h 30. Nous organisons également des maraudes en centre-ville, le mardi de 19 heures à 21 h 30. Ces actions-là s’adressent à toute personne en ayant besoin, femmes ou hommes.

Qui peut profiter de cet accueil et qu’y trouveront-elles ?

Les femmes que nous recevons ne sont pas toutes sans-abri au sens strict. Certaines ont un hébergement précaire, d’autres vivent des chambres d’hôtels suroccupées, des squats. Dans tous les cas, elles sont quand même sans domicile fixe. Dans nos locaux, elles peuvent venir sans inscription, pour manger, prendre une douche, laver leur linge ou se reposer. Nous proposons aussi des ateliers très divers, deux après-midi par semaine : couture, informatique, langues, ostéo, parentalité…

Pourquoi est-il important de cibler spécifiquement ce public féminin ?

Parce que les femmes sont minoritaires dans la rue, qu’être une femme y complique les choses… et surtout qu’elles sont beaucoup plus exposées aux violences, ou encore à des réseaux qui pourraient les impliquer contre leur gré, notamment en profitant de la dépendance de certaines. En 2020, nous avions reçu, dans nos anciens locaux, la visite de l’humoriste Blanche Gardin pour un reportage Kombini. Nous y évoquions notre projet de mise à l’abri. Nous ne menons plus cette activité à l’heure actuelle, mais nous avons pour projet de le reprendre prochainement, avec la mise en place de logements de transition.