Toutes les actus
22/03/2022 | Contenu Fox Asso

Accueil des réfugiés ukrainiens : le casse-tête des associations à Montpellier

A Montpellier, l’accueil des réfugiés ukrainiens commence à poser un problème logistique. Les associations mobilisées sont nombreuses mais le manque de coordination se fait déjà ressentir.

Chaque jour, de nouvelles familles ukrainiennes arrivent à Montpellier. Avec elles, quelques sacs pour uniques bagages.

Elles sont accueillies par une cinquantaine de bénévoles mobilisés sans relâche au sein de la Maison des relations internationales. Hébergement, restauration, papiers à remplir : une situation d’urgence à laquelle l’association SOS Montpellier Ukraine a de plus en plus de mal à faire face. Ce mercredi 16 mars, elle tire la sonnette d’alarme.

On nous annonce un bus de 300 personnes qui arriverait ce soir et qui cherche un endroit pour déposer ses réfugiés. Pour l’instant, il n’en trouve pas

Sophie Mazas, Collectif « Appel pour la paix en Ukraine »
Un urgent besoin de bénévoles
Besoin urgent de bénévoles mais aussi de coordination. Car plusieurs acteurs interviennent et les sites d’accueil comme ce gymnase ne sont pas tous au même endroit. Maria est arrivée de Kiev avec sa fille.

Elle a rendez-vous à la préfecture pour régler les problèmes administratifs. Mais l’Ukrainienne s’inquiète pour son avenir. Ici, les réfugiés sont censés rester deux jours maximum.

J’attends des nouvelles de l’association pour savoir si je peux avoir un logement pour la suite. Ici c’est bien mais j’aimerais trouver quelque chose, ainsi que du travail.

Maria, réfugiée ukrainienne
La semaine dernière, la politique était de les transférer directement en famille d’accueil. Cette méthode a évolué. Guérir les traumatismes avant d’essayer de se reconstruire est primordiale selon les associations.

Un unique centre d’accueil d’urgence
A Montpellier, il existe ce mercredi 16 mars, deux centres d’accueil d’urgence. Or celui de Gambardella sera fermé à la fin de la semaine. La volonté de la préfecture est de regrouper l’ensemble des réfugiés sur un site unique : le gymnase Olympie.

Situé sous la piscine du quartier Antigone, il a ouvert ses portes ce lundi 14 mars. L’unique centre d’accueil d’urgence peut accueillir 80 personnes.

La préfecture a déjà enregistré l’arrivée de 260 adultes et 120 enfants. Dès demain, elle ouvre un centre d’hébergement de 200 places à Agde pour le long terme.

Emmanuelle Darmon, secrétaire générale adjointe préfecture de l’Hérault assure avoir la situation en main : « Evaluer le nombre d’arrivées quotidiennes, la difficulté est là. Je peux vous assurer qu’avec la mise en place de ces solutions d’hébergement plus conséquentes, on est en capacité de mieux articuler et coordonner ce travail. »

Les associations espèrent que ce dispositif suffira face à une situation de plus en plus complexe.