Toutes les actus
22/11/2021 | Contenu Fox Asso

L’association mulhousienne Familles solidaires lauréate du trophée Stop exclusion

Un appartement adapté, partagé par des colocataires atteints de la maladie d’Alzheimer, aidés par la présence permanente d’une auxiliaire de vie. Le projet de l’association mulhousienne Familles solidaires a convaincu le jury du trophée national « Stop exclusion énergétique et sanitaire », qui rassemble 60 organisations publiques et privées, comme la fondation Abbé Pierre , le Secours Catholique, GRDF, des collectivités… Il a remporté le prix « coup de coeur », le 16 novembre dernier à Paris.

Cet appartement de 290 mètres carrés accueillera à partir de mars 2022 huit colocataires à Zillisheim, une commune proche de Mulhouse (Haut-Rhin). « La colocation permet de partager les ressources et de mettre en commun les aides humaines comme l’auxiliaire de vie. Une animatrice de la vie sociale et partagée viendra régulièrement à l’appartement pour encourager les personnes à sortir, créer des interactions, participer à la vie du quartier », explique Bernadette Paul-Cornu, codirigeante de Familles solidaires. La solution de l’habitat adapté et partagé permet aussi aux locataires de ne pas partir en Ehpad.

Foncière solidaire
Cette colocation est le septième projet de l’association, qui a déjà conçu des logements en Alsace et en Bretagne adaptés à différents types de dépendance ou handicaps. Familles solidaires a été créée en 2013 pour offrir des propositions de logement adapté et de vie sociale à des personnes fragilisées par l’âge, le handicap ou la maladie. Le projet a une vocation sociale et s’adresse aux personnes avec des revenus proches du minimum vieillesse.La partie constructive est portée par une foncière solidaire qui rassemble aujourd’hui 130 actionnaires, majoritairement des personnes physiques, pour environ 3 millions d’euros. « L’argent investi dans la foncière nous permet d’acheter, de construire ou réhabiliter des logements. La gestion est ensuite confiée à notre association », détaille Bernadette Paul-Cornu. Les auxiliaires de vie qui se relaieront dans la colocation seront embauchées selon un principe innovant, puisqu’elles rejoindront une coopérative de services à la personne. Le modèle de Familles solidaires essaime, une association a été créée en Bretagne il y a deux ans et une nouvelle structure ouvre à Lille fin novembre.