Toutes les actus
9/12/2021 | Contenu Fox Asso

Des tricycles en libre-service débarquent à Nice

Fins, trois roues, avec un panier à l’avant et un autre à l’arrière. De curieux engins ont fait leur apparition sur la promenade des Anglais récemment. Ce cousin des Vélo bleus vient compléter l’arsenal à la disposition de tous pour se déplacer en ville sans sa voiture.

Des tricycles déployés par la Métropole Nice Côte d’Azur (NCA) « dans un contexte de développement de la pratique cyclable » à la suite du « succès des nouveaux e-Vélobleus », loués plus de 30.000 fois depuis leur lancement il y a deux mois.

Une « idée super », mais peut mieux faire
« C’est une idée super, juge Pascale Montrol de l’association Nice à vélo qui veut défendre les intérêts des cyclistes niçois et promouvoir l’usage du vélo dans la cité. C’est très bien pour ceux qui ne savent pas faire de vélo ou qui sont moins à l’aise ». Exactement ce que recherchent les services de la Métropole.

Pour autant, Pascale Montrol déplore le « peu de cohérence avec la topologie de la ville » alors que ces vélos ne sont pas dotés d’une assistance électrique. « Pour emmener ses enfants ou faire ses courses ils seraient parfaits, mais il faut une certaine condition physique », exprime-t-elle.

Ils seront sur deux stations (plage du centenaire et plage de Carras), mais l’adhérente de Nice à vélo espère que les tricycles servent à « ceux qui en ont l’utilité, et pas seulement les touristes ».

La Métropole défend le choix des emplacements « à proximité d’une piste cyclable sécurisée, sur un secteur plat et où la fréquence de passage des piétons est la plus forte, pour gagner en visibilité […] pour tester ce dispositif durant un an ».

Des secteurs également « pertinents » car disposants « d’accès aux handiplages ».

Comment en louer un?
Pour se lancer sur les tricycles, il suffit de flasher le QR code présent sur la station à partir de son smartphone pour ensuite s’inscrire au service et louer son engin. Pascale Montrol déplore un « manque de fluidité » pour louer son deux (ou trois) roues. « Si on ajoute une complication, les gens se découragent ».

À noter que le tarif est identique à celui des Vélo bleus mécaniques.